Quid du pipit des arbres ?

En collaboration avec la Station ornithologique suisse, le Parc mène depuis fin avril et jusqu'à fin juin un recensement du pipit des arbres dans certains pâturages boisés de son territoire.

La présence de ce petit oiseau au chant mélodieux atteste de sites d'une valeur écologique certaine. Les premiers résultats sont réjouissants: des individus ont été recensés dans de nombreux secteurs du Parc. En outre, les relevés révèlent de nouveaux territoires d’alouette lulu, une espèce encore plus exigeante en terme d’habitat, qui fait l'objet d'un suivi par le Parc depuis plusieurs années. Ces recensements permettront de cartographier les sites abritant ces deux espèces et permettront de définir des mesures nécessaires à leur maintien.

Notre communiqué de presse du 4 juin 2020